Un week-end avec La Famille Digitale

Samedi 19 et dimanche 20 juin
@ Dodeskaden
51 Montée de la Grande Côte
69001 Lyon

La Famille Digitale (LFD) est un collectif d’auteurs de cinéma documentaire de création et une maison d’édition audiovisuelle et multimédia, associative et indépendante. Elle réalise, édite et diffuse des œuvres documentaires en dehors des circuits industriels.
Films documentaires de création, expérimentaux, d’animation ou encore narrations sonores, au-delà des genres, ce sont les écritures et les regards non contraints qui intéressent La Famille Digitale.

  • Eut-elle été criminelle
    un film de Jean-Gabriel Périot

    (2006, 10 minutes, France)

    France, été 44, à la Libération. Des images d’archives, animées et expérimentales, construisent un montage syncopé qui pointe la violence des sociétés contemporaines.

  • 66 saisons
    un film de Peter Kerekes

    (2003, 84 minutes, Slovaquie)

    Une immersion dans la mémoire de la piscine de Kosice en Slovaquie où la grande Histoire est venue se baigner. La seconde guerre mondiale et l’invasion en 1968 par les troupes soviétiques entrent dans la ronde par l’entremise des anciens qui rejouent les scènes de leur splendeur passée face à la tranquille lascivité de la jeunesse alanguie.

  • entrée: 3 euros + 1 euro d’adhésion

  • Dans les champs des enfants suspendus
    un film de Sébastien Rollot

    (2008, 28 minutes, France)

    Une errance au Mexique. La caméra vagabonde de villes en villes, à la poursuite de la danse et des enfants sur les terrains vagues.

  • Comme le sable
    un film d’Odile Magniez

    (2006, 68 min, France-Espagne)

    “La partie que j’aime le plus dans les films c’est le début. Quand tout est possible, quand tu sais que quelque chose va changer, mais tu ne sais pas comment.” Un journal filmé entre l’Espagne et la France.

  • Le temps des bouffons
    un film de Pierre Falardeau

    (1985, 15 minutes, Canada)

    Chaque année, la bourgeoisie canadienne se réunit au banquet du Beaver Club et célèbre le vieux système colonial britannique et son avatar moderne, le multiculturalisme canadien. Un pamphlet cinématographique violent et jubilatoire, en hommage au film de Jean Rouch sur les Maîtres fous.

  • RIP in Pieces USA
    un film de Dominic Gagnon

    (2008, 61 minutes, Canada)

    Un portrait schizophrénique et paranoïaque du grand rêve américain composé de vidéos contestataires glanées sur le net avant leur interdiction. Un étrange panorama d’anonymes, déçus et en colère, qui dénoncent le système qu’ils alimentent.

  • entrée: 3 euros + 1 euro d’adhésion

Et joyeux anniversaire à La Famille Digitale (Association pour la diffusion alternative d’expériences audiovisuelles faisant création du réel) !