TOILES D’ETE 2011 – Projections gratuites en plein air à Lyon

Cinéma en plein air
Juin et Juillet 2011
Quartier de la Guillotière – Lyon 3ème et 7ème

De juin à juillet, retrouvez les soirées “cinématographies des trois mondes” sur la Place Bahadourian, ainsi que d’autres rendez-vous : films de pirates, ciné-concert, installations sonores ou évocation d’espaces urbains en chantier côtoieront de grands classiques à la fois populaires et originaux ainsi que quelques perles rares, issues du cinéma africain, iranien, maghrébin et indien.

  • 18 juin à 22h – Îlot d’Amaranthes : ILOT PIRATES !
  • 4, 11, 18 juillet à 22h – Place Bahadourian : CINEMA IRANIEN, MALIEN, FRANCO-ALGERIEN
  • 8 juillet à 17h – Îlot d’Amaranthes : CINEMAPEROSONS !
  • 12 juillet à 22h – Place Guichard : CINE-BAL
  • 16 juillet à 22h – La Réserve – Gerland : LA RESERVE EN CULTURE(S)
  • 25 juillet à 22h – Place Raspail : CINEMA INDIEN

TELECHARCHEZ LE PROGRAMME COMPLET (PDF)

// Samedi 18 Juin 2011 à 22h @ ÎLOT PIRATES !
Îlot d’Amaranthes, Lyon 7ème (Angle des rues S. Gryphe et Montesquieu)
Evènement qui porte bien son nom, dans le cadre du Festival Annuel de La Boulangerie du Prado, où l’on verra un classique du genre…
Projection co-organisée avec La Boulangerie du Prado

// Lundi 4 juillet 2011 à 22h : CINEMA IRANIEN
Place Bahadourian, Lyon 3ème

LE BALLON BLANC de Jahar Panahi (1995, Iran, 85 min, 35mm, VOSTF)
Avec Aida Mohammadkhani, Mohsen Kafili, Fereshteh Sadr Orfani
Festival de Cannes 1995 – Quinzaine des réalisateurs, Prix de la Caméra d’Or

Le jour du Nouvel An, Razieh réussit à convaincre sa mère de lui donner de l’argent pour acheter un poisson rouge avant que les magasins ne ferment pour les fêtes. Elle a moins de deux heures pour le trouver. S’ensuit un voyage initiatique au cœur de la ville, qui nous fait découvrir les méandres de Téhéran, sur un scénario d’Abbas Kiarostami…
Jahar Panahi, entré en résistance contre le gouvernement iranien, a été condamné à 6 ans de prison, avec interdiction d’exercer son métier pendant 20 ans.

// Vendredi 8 juillet 2011 à partir de 17h : CINEMAPEROSONS !
Îlot d’Amaranthes, Lyon 7ème (Angle des rues S. Gryphe et Montesquieu)

  • 17h : Caravane-à-sons et Sons-à-la-carte avec le collectif Le Zèbre et la Mouette
    Dans la Caravane-à-sons, les spectateurs pourront mélanger des sons contenus dans des bocaux et partager leur mixage s’ils le désirent. Avec les Sons-à-la-carte les spectateurs pourront choisir, dans une liste poétique, les sons à écouter en suivant leurs goûts et leurs envies. Ces expériences sont vivement conseillées aux oreilles curieuses !
  • 19h : Apéritif Musical
  • 22h : Projection vidéo en plein air
    LA TUMULTUEUSE VIE D’UN DEFLATE de Camille Plagnet (2009, France, 59 min, vidéo, VOSTF)
    Portrait tumultueux et véridique du “Grand Z”, conducteur de la locomotive Abidjan–Ouagadougou pendant 20 ans, licencié en 1995 par la Société des chemins de Fer du Burkina Faso, à la suite d’une privatisation imposée par la Banque Mondiale. Jouisseur impénitent, il est terrassé en pleine allégresse et a tout perdu. Un personnage roublard et attachant, qui résiste en riant sur fond de mondialisation.

 

// Lundi 11 juillet 2011 à 22h : CINEMA MALIEN
Place Bahadourian, Lyon 3ème
YEELEN (LA LUMIERE) de Souleymane Cissé (1984, Couleur, 105 min)
Avec Kane Issakia, Sangare Aoua, Sanogo Niamento
Festival de Cannes 1987 – Prix du Jury

Au Mali, dans une société tribale, Nianankoro, un tout jeune homme, doit recevoir le savoir que les Bambaras se transmettent de génération en génération. Son père ne supporte pas de voir son fils devenir son égal, il est prêt à tuer l’enfant. Sa mère décide de l’éloigner. Nianankoro traverse le désert, affronte des dangers avant de retrouver son oncle. Celui-ci lui explique que l’affrontement avec son père est inévitable…
Voir un extrait

 

// Mardi 12 juillet 2011 à 22h @ LA GUILL’ EN FÊTE
Place Guichard, Lyon 3ème
Ciné-Bal : ICE/SEA de Vivian Ostrovsky (2005, 32 min, 16 mm)
Collage ludique d’images personnelles et d’archives de films : le soleil et glace concourent à une fantaisie aquatique en compagnie de surfeurs fous, de tigres crawleurs, de sirènes plongeantes… Un rafraîchissant film de saison, accompagné en musique par Reno Bistan sur fond de Bal à Bistan.
Ciné-concert co-organisé avec le COEF-C
www.salledesrancy.com | www.myspace.com/renobistan

 

// Samedi 16 juillet 2011 à 22 h @ LA RESERVE EN CULTURE(S)

La Réserve de l’Atelier des friches – Gerland – Lyon 7ème (Angle des rues Delessert et Gouy – Métro Stade de Gerland)
200% de Nicolas Boone et Olivier Bosson (2011, France, 80 min, vidéo)
Une superproduction réalisée à Saint-Fons, avec la complicité de 360 habitants de la ville.
De nombreux personnages incarnent la vie d’une banlieue d’aujourd’hui, dans une suite d’histoires rocambolesques et d’aventures locales absurdes (et pourtant bien réalistes !) qui décomposent les clichés, et malmènent les idées reçues, au moyen d’un humour ausur un ton corrosif.

Précédé d’une projection vidéo des films issus de l’atelier audiovisuel des Inattendus « Espace Chantiers » à Gerland
Projection co-organisée avec L’Atelier des Friches

// Lundi 18 juillet 2011 à 22h : CINEMA FRANCO-ALGERIEN
Place Bahadourian, Lyon 3ème

BLED NUMBER ONE de Rabah Ameur-Zaïmeche (2006, France-Algérie, 97 min, 35mm)
Avec Rabah Ameur-Zaimeche, Meriem Serbah, Abel Jafri
Sélection Officielle Cannes 2006 – Un Certain Regard

Sorti de prison, Kamel est expulsé vers son pays d’origine, l’Algérie. De retour dans son village après une longue absence, il redécouvre la réalité de ce pays qui n’est plus tout à fait le sien… Les traditions, les contradictions et les tensions sont nombreuses. Mais la joie de vivre, la résistance, la communion et l’amour sont également de la partie.
Dans ce film qui glisse sans cesse entre fiction et documentaire, le réalisateur joue le rôle principal, entouré de sa famille, dans sa ville natale.
Voir un extrait

// Lundi 25 juillet 2011 à 22h : CINEMA INDIEN
Place Raspail, Lyon 7ème
En écho à l’exposition Indian Highway IV, en partenariat avec le macLYON
LA RIVIÈRE SUBARNAREKHA de Ritwik Ghatak (1965, Inde, 135 min, 35mm, VOSTF)
Avec Abhi Bhattacharya, Madhabi Mukherjee, Satindra Bhattacharya


Ishwar part travailler dans la région aride de la rivière Subarnarekha, avec sa sœur Sita. Lorsque celle-ci tombe amoureuse de Abhiram, un garçon d’une caste inférieure, Ishwar s’oppose à leur union. Le jeune couple s’enfuit alors à Calcutta et découvre la grande ville.
Une fresque épique et dramatique qui évoque l’exil de tout un peuple, le destin du Bengale et de l’Inde moderne.
Ritwik Ghatak, originaire du Bengal, est un des plus grands maîtres du cinéma indien, aux côtés de Satyajit Ray et Guru Dutt.