MERCREDI 14 FÉVRIER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

>> 18h

 

◊ SOFTMAN
Pietro Librizzi
Italie, 2016, num, 18’

Deux hommes se réveillent et ne parviennent pas à se décider entre le fait d’aller à la plage ou de rester tranquille chez eux.

 

◊ DVORISTA
Ivan Salatic
Monténégro, 2015, num, 21’

Dans les arrière-cours il y a des abris, un vieil arbre énorme, des plantes sauvages, des jeunes désœuvrés et des déchets dispersés autour. C’est là qu’ils passent leur temps. Un bâtiment en ruine est sur le point d’être détruit. Quelqu’un pourrait aller trop loin. Bientôt l’un d’entre eux découvre la présence de la mer.

 

◊ O CABO DO MUNDO
Kate Saragaço-Gomes
Portugal, 2016, num, 15’

Maria, Lurdes et Natália descendent à la rivière pour laver leurs couvertures. Envoûtées par le soleil et le son de l’eau qui coule, elles restent bien après le coucher du soleil, s’affranchissant du temps tandis que sèchent les couvertures, hésitantes quant au désir de tremper leurs pieds dans l’eau et s’abandonner à un moment de plaisir. Un geste simple, vieux comme le monde, peut-être éternel.

 

◊ ASCENSION
Pedro Peralta
Portugal, 2016, num, 18’

L’histoire de trois ascensions qui adviennent simultanément : un corps qu’on remonte d’un puits, une vie qui renaît, et enfin l’aurore.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

>> 20h

 

◊ NOKIA BABY
Jean Tertrain
France, 2017, num, 9’

Selfie romance. Archipel de désirs, d’îlots bretons. Photographie : Nokia 220.

 

◊ ALLELUIA !
Jean-Baptiste Alazard
France, 2016, num, 60’

Il y a un vieux qui nous regarde, là-haut, depuis les montagnes… On dirait qu’il vit comme avant alors qu’en fait il vit comme après.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

>> 22h

 

◊ COLOMBI
Luca Ferri
Italie, 2016, num, 21’

Un couple d’amoureux passèrent ensemble un siècle de leur existence, alors que les modes, les objets et les films semblaient peu à peu perdre leur sens. Tandis que leurs facultés physiques se détérioraient, ils conservaient leur clairvoyance d’esprit et décidèrent au fur et à mesure de se retirer du monde extérieur.

 

◊ WHERE IS EVA HIPSEY ?
Orla Mc Hardy
Irlande, 2016, num, 9’

Une vieille femme intrépide affronte les difficultés de l’âge à travers une forme poétique, en enregistrant sa voix afin de laisser une trace.

 

◊ EL HILO
Pietro Bulgarelli et Pablo Polanco
Chili, 2017, num, 6’

Une vieille femme aveugle évoque les drames de sa vie passée, comme un mauvais rêve qu’elle vivrait depuis si longtemps. Une impression de rêve renforcée par la pellicule 8mm et ces images qui touchent à l’intime.

 

◊ OUMOUN
Fairuz et El Moiz Ghammam
Belgique/Tunisie, 2017, num, 15’

« Chère Grand-Mère, ça va vous surprendre d’entendre ma voix dans votre langue… » Ce sont les premiers mots d’une lettre qui n’a jamais été envoyée mais qui est enregistrée sur une cassette et jouée en temps réel par la cinéaste bruxelloise à sa grand-mère tunisienne.

 

◊ DAYS OF DOUBT
Solomon Nagler
Canada, 2017, num, 22’

Le quotidien d’un couple au crépuscule de leurs vies. Dans la lenteur des gestes et le repos des corps, réside encore une incroyable beauté.


   VEN9   |   SAM10   |   DIM11   |   LUN12   |   MAR13   |   MER14   |   JEU15   |   VEN16   |   SAM17