MJC MONPLAISIR | Janvier-Mai 2015

PROJECTIONS PASSEES

Mardi 25 Avril

Journée Cinéma & Musique

EYES FOR EARS de Jérôme Fino Installation vidéo permanente dans le Fanzinobus de la MJC Monplaisir

Eyes_for_Ears3Ce projet rassemble plusieurs musiciens expérimentaux, à qui on a demandé d’improviser un travail sur le son. Ces vidéos documentent ce processus de travail : ces séquences en gros plan se concentrent sur le détail des instruments et la gestuelle des musiciens. Filmé en longue focale, l’environnement disparaît, la caméra est alors utilisée comme une machine à décortiquer le son.    Jérôme Fino

 

16h00 Séance Jeune Public / Projection 16mm!

Film burlesque (programmation en cours…)

18h00

STEP ACROSS THE BORDER de Nicolas Humbert & Werner Penzel Allemagne-Suisse // 1990 // 35mm // 90′

stepaccrossDurant 2 ans, les cinéastes ont suivi Fred Frith – figure majeure de la musique expérimentale – entre tournées, sessions de travail et moments d’intimité. Collant à leur sujet, le film prend alors la forme de la musique de Frith : libre, déluré, plein d’une énergie folle. Quatre-vingt-dix minutes d’improvisation sur celluloïd. Projeté en 35mm.

20h30 Ciné-concert

HÄXAN de Benjamin Christensen Danemark-Suède // 1922 // 16mm // 87′

Accompagné par O’Death Jug (duo guitare blues).

haxanSous-titré “La Sorcellerie à travers les âges”, ce film est un savant mélange de documentaire et de fiction. Puisant dans les mythes et les croyances médiévales, Christensen allie différents procédés cinématographiques (animation, prises de vue réelles) et trace un parallèle, étonnant pour l’époque, entre ce que l’on nommait sorcellerie au Moyen-Âge, et les maladies psychiatriques contemporaines.

Mardi 3 mars à 20h

COMME DES LIONS DE PIERRE A L’ENTREE DE LA NUIT de Olivier Zuchuat Suisse-France-Grèce // 2012 // Fichier // 87′ // vostf

En présence de Camille Jouhair, producteur du film

CommDesLions_PRESS4-1Ce film convoque la période entre 1947 et 1950 pendant laquelle 80 000 hommes et femmes déportés, opposants de gauche au pouvoir installé par les Alliés, sont passés par l’île de Makronissos, camp de concentration et de rééducation. Parmi eux, des enseignants et des soldats, des ouvriers et des médecins, des avocats et des artisans, et des poètes. “Ces poètes ont laissé des textes, enterrés, cachés dans des bouteilles (…) de Yanis Ritsos, de Tassos Livaditis, de Maneleos Loudemis, textes de poussière et d’effroi, textes de fierté malgré tout que l’on entend. Pas seuls : les discours de la propagande des militaires grecs au pouvoir, et qui gèrent ce camp de concentration qu’ils ont nommé Sanatorium national berceau d’une Grèce éternelle résonnent d’une voix métallique, qui fut celle jaillissant des hauts parleurs répartis dans les six installations carcérales de Makronissos.” Jean-Michel Frodon

Mardi 3 Février à 20h

LA PIERRE TRISTE de Philippos Koutsaftis Grèce // 2000 // Fichier // 85′ // vostf

En présence de Maria Kourkouta, réalisatrice grecque et de Daphné Koutsaftis, fille du réalisateur.

À une vingtaine de kilomètres d’Athènes, la ville d’Eleusis est liée à l’un des mythes les plus importants chez les Pierre_TristeAnciens, celui de Déméter. L’Eleusina antique accueillait les mystères, rituels qui initiaient les Grecs anciens au miracle de la vie et à l’alternance de la mort. Elle est devenue aujourd’hui une ville industrielle, ce qui entraîne des conséquences désastreuses pour le sanctuaire et la région. Le cinéaste a passé 12 ans à filmer la ville et ses habitants. “Il est assez rare que le cinéma s’attache ainsi aux profondeurs de la terre. Assez rare qu’il s’attache avec autant de tendresse et d’opiniâtreté — douze années de tournages erratiques mais obstinés dans le site d’Éleusis — à saisir ce qui survit de mystères passés, de villes enfouies, de vies enfuies. Filippos Koutsaftis a pensé le cinéma comme un art des survivances, une archéologie au sens plein du terme. Mais l’archéologie est un champ de batailles, et pas seulement de fouilles.”     Georges Didi-Huberman

 

Infos pratiques:

Entrée: 4 euros MJC MONPLAISIR 25 avenue des Frères Lumière, Lyon 8e Métro: Sans-Souci